Menu
Beyond Good & Evil 2
  • Tout support
  • PC
  • PS4
  • ONE
Actus
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
Créer un contenu
buckmountainclambake.com / Dernières actualités des jeux vidéo / News jeux vidéo / News business /

Le métier de narrative director, avec Gabrielle Shrager (Beyond Good & Evil 2)

News business
Le métier de narrative director, avec Gabrielle Shrager (Beyond Good & Evil 2)
PC PS4 ONE
Partager sur :

Peut-on imaginer un jeu vidéo sans narration ? Qu’ils nous prennent par la main dans le cadre d’expériences hautement cinématographiques ou nous offrent nos propres clés de lecture, il existe toujours au sein des studios des hommes et des femmes qui imaginent des univers et des histoires à nous raconter. Nous avons rencontré Gabrielle Shrager, directrice de la conception narrative chez Ubisoft, afin d’en apprendre davantage sur ce métier fondamental et sa propre approche de cette activité.

E3 2017 : Gabrielle Shrager et Michel Ancel officialisent BGE 2 avec émotion.

Le métier de narrative director, avec Gabrielle Shrager (Beyond Good & Evil 2)

Si vous avez suivi la conférence Ubisoft à l’E3 2018 ou 2017, vous avez sans doute aperçu sur scène Gabrielle Shrager, qui chapeaute le récit de Beyond Good & Evil 2, une suite attendue de longue date. Peut-être avez-vous également goûté au fruit de son travail en jouant à Assassin’s Creed Syndicate, South Park : L’Annale du Destin, The Division ou encore Soldats inconnus, un titre notamment inspiré des correspondances de son grand-père britannique durant la Première Guerre mondiale. Sous la houlette du directeur créatif et avec le reste de la core team, comprenant les responsables des aspects ludiques, techniques, visuels, etc., elle est chargée de donner à nos jeux vidéo un message – ou plutôt un contexte, selon le type d’expérience.

Le métier de narrative director, avec Gabrielle Shrager (Beyond Good & Evil 2)
Soldats inconnus porte une empreinte très personnelle.

On entend souvent de la part des créatifs les plus acclamés que leur cheminement fut atypique, et Gabrielle ne déroge pas à la règle : tout est parti dans son cas d’un parcours universitaire, mais déjà toutefois d’une aisance à écrire avec le rendu d’une thèse en sciences politiques. La tendance se confirme par la suite, sans encore rejoindre l’industrie vidéoludique, lorsqu’elle travaille pour l’International Herald Tribune puis pour les publications de la Walt Disney Company. C’est à la fin des années 90 qu’elle entre finalement chez Cryo Interactive, et s’attelle d’abord au sound design puis au game design et à la narration, sur la franchise Les Chevaliers d'Arthur. Avant de rejoindre Ubisoft, elle travaille également sur l’écriture du MMORPG Ryzom pour le studio Nevrax. Il semblerait en somme qu’il s’agit de saisir l’instant et les opportunités qui se présentent, et Dieu sait où cela pourrait vous mener...

Le métier de narrative director, avec Gabrielle Shrager (Beyond Good & Evil 2)

« Le jeu nous lit autant que nous le lisons. »


Le métier de narrative director, avec Gabrielle Shrager (Beyond Good & Evil 2)
Rayman Origins se raconte par son action et son ambiance.

Nous sommes allés à la rencontre de Gabrielle Shrager en utilisant le terme de « scénariste », à tort. Au cinéma, le scénario décrit ce qui sera visible et audible par l’ensemble des spectateurs, bien qu’au final chaque personne repartira avec sa propre interprétation. L’idée de narration est plus juste dans notre domaine puisqu’elle définit l’action de raconter, moins figée et plus interactive. Gabrielle rapproche la narration vidéoludique de celle de l’orateur, qui dès la nuit des temps rebondissait en direct sur la réaction de son public, et ajustait son discours, ses gestes, son intonation. De la même manière lorsque dans un jeu nous prenons un chemin plutôt qu’un autre, choisissons une option de dialogue donnée ou trouvons une mécanique de gameplay émergente, le jeu s’adapte et « nous lit autant que nous le lisons », comme le résume Gabrielle. Telle est la particularité de ce média et du métier de narrative director.

La confusion entre scénario et narration a la vie dure, nous l’avons notamment remarqué en regardant certaines de vos réactions lorsque l’écriture d’Uncharted 4 (du studio Naughty Dog) a été saluée aux D.I.C.E. Awards ou encore par la Writers Guild of America. Et pourtant si l’aventure explosive de Nathan Drake n’est pas folle si nous la résumons sur papier, une fois la manette en main de nombreux éléments visuels, mécaniques et sonores nous embarquent dans une incroyable épopée ; voilà encore une subtilité qui permet de mieux cerner ce métier.

Le métier de narrative director, avec Gabrielle Shrager (Beyond Good & Evil 2)

« Lorsqu’on a trop besoin de mots, c’est que l’on a échoué. »

Malgré tout certains titres demeurent hautement scénarisés, dirigés, expliqués, mais Gabrielle n’y croit pas : « lorsqu’on a trop besoin de mots, c’est que l’on a échoué », affirme-t-elle en préférant laisser le joueur se raconter sa propre histoire par l’interaction. Sa règle d’or : ne pas mettre en cinématique ce que le public aurait pu faire lui-même. Elle tient aussi à délivrer son histoire par indices, afin que l’audience se l’approprie, et cite alors Shadow of the Colossus ou encore la série des Souls, qui fonctionnent avec des éléments de contextualisation pour nous immerger dans leur monde. À ce titre, elle a conçu le système « ECHO » de The Division, qui développe son lore de manière organique via des hologrammes disposés à travers la carte.

Un hologramme ECHO de Tom Clancy’s The Division.

Le métier de narrative director, avec Gabrielle Shrager (Beyond Good & Evil 2)
Le métier de narrative director, avec Gabrielle Shrager (Beyond Good & Evil 2)
Beyond Good & Evil 2 pourrait contenir des scènes cinématiques.

Si Beyond Good & Evil 2 nécessite encore beaucoup de travail et est amené à évoluer d’ici sa sortie, Gabrielle Shrager estime qu’il comportera néanmoins son lot de cinématiques, importantes à dose mesurée : elles font partie, comme elle les appelle, des « entonnoirs » narratifs. Le terme est tout à fait imagé : partez du principe que chaque joueur se forge son propre récit, mais qu’il est judicieux de les rassembler parfois lors de grandes étapes de l’aventure ; une vidéo imposée, même si elle a d’autres propriétés, esthétiques notamment, sert à ce que tous les participants fassent un point sur l’histoire, autrement appelée meta story. Autour de cette trame, de cette colonne vertébrale, Gabrielle et son équipe imaginent actuellement tout un maillage d’activités auxquelles participeront les joueurs, et qui leur donneront des repères sur ce vaste monde ouvert. Toutes doivent pouvoir s’emboîter, et respecter le rythme général du titre.

Un travail de titan, qui ne ressemble encore une fois en rien à un scénario de film : c’est par PowerPoint que l’on fonctionne chez Ubisoft Montpellier, ce format permettant d’être présenté régulièrement au reste du studio. Afin d’alimenter son esprit, Gabrielle lit beaucoup, environ un ouvrage par semaine ; actuellement dans le domaine de la science-fiction pour BGE 2, un genre qu’elle apprécie pour la liberté qu’elle offre aux créateurs. Naturellement lors de la conception de The Division, ce sont plutôt dans les travaux de Tom Clancy qu’elle s’est plongée.

Le métier de narrative director, avec Gabrielle Shrager (Beyond Good & Evil 2)

Suggérer, accompagner plus que d’expliquer, telle est la mission des responsables de la narration de nos jeux vidéo, travailleurs invisibles mais indispensables qui excellent lorsqu’ils se passent des mots, en embrassant l’interactivité permise par notre média favori. Un objectif clé pour Ubisoft, son directeur éditorial Serge Hascoët expliquant en 2016 qu’il ne voulait plus que le joueur « subisse l’histoire créée par quelqu’un », et promouvant le concept de « fabrique d’anecdotes ». Le prochain titre majeur d’Ubisoft Montpellier, Beyond Good & Evil 2, devrait pour sa part entrer en bêta en fin d’année prochaine.

Beyond Good & Evil 2 : bande annonce de l'E3 2018


Profil de ChewbieFR,  buckmountainclambake.com
Ubisoft Montpellier Ubisoft PC PlayStation 4 Xbox One Action Aventure

COMMENTAIRES

Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
Tetralogia
Tetralogia
MP
le 31 juil. à 16:50

Il y a une différence entre mémoire de licence et thèse. Ça se saurait si Gabrielle Shrager était docteur en sciences politiques.

Lire la suite...
PulsarFox
PulsarFox
MP
le 26 juil. à 17:00

Je suis assez d'accord. Pourquoi ne pas laisser les joueurs faire des trucs badass ingame plutôt que d'être spectateur ?

Lire la suite...
doudge
doudge
MP
le 24 juil. à 13:17

Comment justifier de pas faire de scénario? elle nous dit " lorsque qu'on a trop besoin de mots c'est qu'on a échoué", c'est pas se foutre de la gueule du monde pour justifier sa fainéantise de pas faire d'histoire?!! que je sache tout rpg a été remarqué et adulé par la critique et les joueurs les plaçant au niveau de jeu culte et indémodable, et c'est justement car il y avait beaucoup de mots et une belle histoire longue et complexe!! c'est quoi ce raisonnement tordu qu'elle nous fait?! à partir du moment ou on a une magnifique histoire qui tient sur plusieurs page dans un jeu c'est qu'on a échoué?!! non mais n'importe quoi, rayman pour l'exemple il n'y a pas une once de scénario ca tient sur un demi postit son historie, ce jeu était inintéressant et aussi recherché qu'un flipper et c'est ça qu'elle appelle réussir?!! il était autant intéressant qu'un jeu de combat d'arcade qu'on trouvait y'a 20 dans les bars!!

C'est quoi ce raisonnement tordu juste pour justfier sa flemme de faire une histoire? n'importe quoi!!

Lire la suite...
Caca--censure
Caca--censure
MP
le 24 juil. à 08:02

« LORSQU’ON A TROP BESOIN DE MOTS, C’EST QUE L’ON A ÉCHOUÉ. »

Je comprends mieux la médiocrité des titres d'ubi soft en terme d'histoire et de dialogues maintenant.
C'est une phrase développée comme un point de vu marketing pour faire passer l'idée qu'on n'a ni le talent ni l'envie d'écrire des choses pertinentes et des récits intelligents, et qu'il faudrait s'en féliciter. Merci mais je gobe pas ça.
On choisit de faire un jeu avec moins de narration, ok, mais ce n'est pas "mieux" qu'un jeu qui en use, désolé Ubi.

Lire la suite...
Commentaire édité 24 juil., 08:04 par Caca--censure
Horreb
Horreb
MP
le 23 juil. à 11:23

C'est très, très vague la vision de la narration dans BGE 2 :(

Déjà on ne sait pas sur quoi tournera le scénario, si c'est Jade ou si quelque chose de totalement différent :(

Je ne comprends toujours pas où ils veulent en venir.

Zelda BOTW propose un système de narration qui fait que d'aller n'importe où sur la map fait avancer mais c'est vraiment pas terrible puisque que l'histoire est ultra simpliste, bien plus que dans les autres Zelda récents et j'ai l'impression que BGE 2 se dirige un peu vers ça aussi.

Lire la suite...
PeebeeSexy
PeebeeSexy
MP
le 23 juil. à 10:45

un jeu vidéo c'est avant tout un concept ludique on s'en fout de la narration il y a des films et des roman pour ça c'est pas un critère de base pour le jeu vidéo. Mario c'est juste sauver la princesse et pourtant on s'y amuse car le gameplay et les méchaniques prime, Minecraft c'est tuer le dragon de l'Ender mais on peut très bien ne pas le faire créer son monde et ses histoire là encore c'est ludique on s'amuse je préfère avoir un concept de gameplay amusant et innovant que de me farcir des histoires digne des séries B avec des cinématiques de 10 min sur un bisous pour les LGBT. La Narration c'est bien mais il faut pas oublier que la base de tous Jeu vidéo c'est le Gameplay. un jeu qui a une bonne Narration mais pas de Gameplay ou des méchaniques vraiment anecdotique qu'on bouffe dans ces TPS AAA Insipides pour moi ce n'est pas ludique donc pas un jeu mais plus un rapprochement du film interactif.

Lire la suite...
Commentaire édité 23 juil., 10:49 par PeebeeSexy
Mr_Blackjak
Mr_Blackjak
MP
le 23 juil. à 08:44

:salut:

Je pense que JVC devrait faire plus d'articles pour présenter les différents métiers du jeux vidéo, avec pourquoi pas des interviews d'acteurs du millieu qui seraient certainement ravi de partager leur savoir faire et leur expérience. Je trouve que se serait intéressant comme sujet.

Lire la suite...
Xboxracemaitre
Xboxracemaitre
MP
le 23 juil. à 07:00

Un vrai scénariste c est quelqu un qui écrit des livres pas qui fait un jeu tout les trois ans.
Plus on écrit plus on devient expérimenté, et dans le cas des scénaristes du jeux vidéo ils te font un scénario tout les 36 du mois ouais on comprend pourquoi ça n atteint pas des sommets...

Lire la suite...
Commentaire édité 23 juil., 07:00 par Xboxracemaitre
godzylla
godzylla
MP
le 23 juil. à 03:09

c'est tellement cool les courses en velo sur les 4 voies des villes que des fois il n'y a pas grand chose a raconter. c'est surement ça.

Lire la suite...
Ganonbros
Ganonbros
MP
le 23 juil. à 01:53

Ça vous tuerait d'ecrire "directeur narratif" ?

Lire la suite...
Top commentaires
MarcherLeChien
MarcherLeChien
MP
le 22 juil. à 23:41

ne voulait plus que le joueur « subisse l’histoire créée par quelqu’un »

Et pourtant j'adore depuis tout petit que l'on me raconte des histoires intéressantes :(

Lire la suite...
Ganonbros
Ganonbros
MP
le 23 juil. à 01:53

Ça vous tuerait d'ecrire "directeur narratif" ?

Lire la suite...
JEUX LES PLUS ATTENDUS
  • Red Dead Redemption II
    PS4 - ONE
    Vidéo - Bande-annonce
  • Fallout 76
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Bande-annonce
  • Assassin's Creed Odyssey
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Gaming Live
  • Super Smash Bros. Ultimate
    SWITCH
    Vidéo - Bande-annonce
  • Resident Evil 2 Remake
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Gaming Live
buckmountainclambake.com